L’allongement du temps de trajet domicile-travail : un impact sur le bien-être des salariés et la performance des entreprises

L’allongement du temps de trajet domicile-travail : un impact sur le bien-être des salariés et la performance des entreprises

trajets-domicile-travail-fatigue-covoiturage-grnad-lyon

Que se passe-t-il quand le temps de trajet des salariés s’allonge ?
Le 5e Baromètre de référence Paris Workplace-SFL-IFOP 2018 consacré au thème de la mobilité autour et sur le lieu de travail, apporte cette année plusieurs enseignements relatifs à l’impact du temps de trajet domicile-travail.

1 – Au-delà d’une heure, le trajet devient « désagréable »

D’après le résultat de l’étude, 49 % des salariés interrogés jugent que leur trajet domicile-travail est «désagréable». En soi, cela constitue un niveau élevé d’insatisfaction. Mais surtout, on observe que plus le trajet est long, plus les salariés le trouvent «désagréable». En effet, 75 % des personnes ayant un trajet de plus d’une heure (soit un temps total de transport de plus de deux heures par jour) juge que leur trajet est déplaisant. C’est presque trois fois plus que ceux bénéficiant d’un temps de trajet inférieur à 40 minutes (29 %).trajets quotidiens salarié covoiturage

2 – En plus d’être « désagréable », le temps de trajet quotidien affecte le bien-être au travail

L’étude le montre, les salariés les plus «satisfaits» sont ceux dont la durée du trajet est la plus courte (–40 min), avec une note de bien-être au travail de 6,8/ 10, contre 6,4/ 10pour les salariés ayant plus de 60 minutes de trajet domicile-travail. Cela montre qu’un trajet trop long aura un impact sur les salariés et donc, sur les entreprises.

3 – Le temps de trajet quotidien impacte le temps de travail au bureau ainsi que la qualité des relations sociales entre collègues.

fatigue travail trajets quotidiens

Lorsque le trajet est supérieur à 40 minutes, les salariés restent en moyenne 16 minutes de moins par jour au bureau que leurs collègues (8h20 contre 8h36 pour ceux qui ont moins de 40 minutes de trajet).
L’effet a un réel impact pour les employeurs. Sur une année complète, 16 minutes par jour représente l’équivalent de 8 jours ouvrés de présence en moins, soit plus d’une semaine et demie.

4 – Plus le temps de trajet est long, moins les salariés sont fidèles à leur entreprise

La courbe ci-dessous, montre que l’envie de quitter son entreprise augmente à mesure que le trajet d’un salarié s’allonge.

De nombreuses solutions existent pour améliorer l’impact des trajets quotidiens sur le bien-être des salariés. Le télétravail ainsi que de nombreux modes de transport alternatifs à la voiture individuelle tel que Covoiturage Grand Lyon permettent de réduire le stress et la fatigue liés aux déplacements du quotidien. Salariés, employeurs, tout le monde a à y gagner !

Sources :
Affaires photo créé par yanalya – fr.freepik.com
Fond photo créé par freepik – fr.freepik.com
https://www.parisworkplace.fr/wp-content/uploads/2018/05/cp-sfl-ifop-parisworkplace-2018.pdf
Cet article a été publié dans Covoiturage Grand Lyon. Ajoutez ce permalien à vos favoris.